L'Ego

 

Comment discipliner le mental dans la méditation et la vie quotidienne ? 

L’esprit est une possession très précieuse pour un être humain. Dans les Upanishads il est écrit que l’esprit est la cause de l’esclavage, et que l’esprit est aussi la cause de la libération.

Votre esprit est sous votre contrôle et si vous l’utilisez sur la voie juste, et dans la juste direction, il devient l’instrument de votre progrès spirituel. Mais c’est un très mauvais maître. Si vous devenez le serviteur de votre esprit et vous mettez à satisfaire tous ses désirs, vous ne pouvez jamais trouver la paix et la vraie liberté. 

L’esprit peut être discipliné. Il a été maîtrisé par les saints et les sages de toutes les religions. Le chercheur devrait se forger quelques principes et les suivre strictement toute sa vie.

L’esprit est comme un enfant. Vous pouvez gâter votre enfant ou vous pouvez le rendre intelligent. Vous pouvez lui donner une bonne éducation et faire beaucoup de choses pour qu’il grandisse bien.

Donnez de la bonne nourriture à votre esprit. Ne lisez pas les livres dans lesquels il est écrit des histoires pleines de violence. Ne le nourrissez pas d’idées matérialistes.

Asseyez-vous chaque jour en méditation et observez-le avec soin. Pratiquez pour contrôler ses errances.

Pratiquez régulièrement des exercices de respiration. Ils ont un effet profond sur l’esprit. Si la respiration est régulière et légère, elle rend plus lent le processus des pensées. Cela aide aussi à rendre plus grande sa vivacité. Cela augmente aussi la force de volonté.

La respiration et l’esprit sont forcément liés. Rendez votre respiration légère et rythmée.

Prenez l’habitude de jeûner une fois par semaine.

Gardez votre corps en bonne santé. Si le corps est faible, l’esprit également devient faible. Prenez soin de votre corps et de votre esprit. Cultivez des habitudes saines. Evitez de consommer des drogues. Les drogues sont très mauvaises pour le corps comme pour l’esprit.

Pratiquez la réflexion. Prenez du temps chaque jour pour l’observation de soi.

 Chandra Swami, maître réalisé et yogi de l’Inde du nord,
Enseignant régulièrement à des milliers de visiteurs. 

*   *   *   *   *   *   *

L'ego est aussi appelé le Moi, le mental, l'intellect, le disque dur, le monologue intérieur, Mara, ainsi que le Mâlin, le Diable, etc.
On le limite d'abord à cela à des fins strictement pédagogiques ; mais en fait il est bien plus que ça et on le présente dans les enseignements bouddhiques sous le nom des Cinq agrégats, ou 5 skandhas.


Il est comme une seconde personnalité qui s'est plaquée très tôt dans notre tête et qui nous gouverne à notre insu et très souvent à notre détriment. En ce sens, nous sommes totalement conditionnés. J'ai déjà consacré un opuscule au sujet de l'ego, dont Jacques Lacan, célèbre psychanalyste des plus orthodoxes, parlait si bien à sa manière :  

« La conscience est infiltrée, altérée, captée, fascinée, enchantée, envoûtée par le moi. Le moi est une organisation passionnelle , engendrée par un rapport érotique (désirs sensuels) ou l’individu se fixe à une image fausse qui l’aliène ».    Jacques Lacan.

 

Mais avant de se lancer dans des campagnes de maîtrise ou de destruction de l'ego à travers une espèce de spiritualité gazeuse et décrochée de toute réalité qu'on appelle Angélisme et qui le fait bien rire d'ailleurs, il faut déjà subvenir à ses besoins et panser ses plaies - faute de quoi toute démarche transpersonnelle ou spirituelle est vouée à l'échec.
Aller travailler les cinq agrégats par une approche seulement intellectuelle sans avoir fait de démarches thérapeutiques risque fortement d'enrichir l'ego - ou la culture générale - et se révéler totalement stérile en termes de changement personnel.

« Avant de détruire l'ego, il faut d'abord lui permettre de bien vivre ! ».  Jean-Pierre Schnetzler (Ancien psychiatre des hôpitaux, bouddhiste et fondateur du centre Karma Migyur Ling de Montchardon, à Izeron en Isère).