Charte de l'Estime de soi et des Autres

D'abord, Être là !
 

 Le chemin commence par l'amour de soi (opposé de l'égocentrisme et de la vanité) et culmine dans celui des autres. (Arnaud Desjardins).

 

Avertissement :

 D'abord Être là  est l’inverse de l’égocentrisme.
 L’expérience prouve qu’il est bien plus facile de se ruer sur les autres pour les aider, les soigner, les juger ou les gâter… voir de les étouffer de son ignorance.
 " C’est pour t’apporter une relation de bientraitance et de qualité que je prends soin de moi, pour ne pas te couvrir de mes illusions, pour ne pas me servir de toi afin de combler mes besoins personnels et névroses."


.1 - Je vis tous les instants avec moi-même. Je me suis partout et je le ferai jusqu'à la tombe, donc j'ai intérêt à être un bon compagnon pour moi même.

Ce que l’on peut faire de plus pour ceux que l’on aime, est encore d’être soi-même heureux. (Alain).


.2 - Je vis avec moi-même (mais pas uniquement….). C’est ce « pas uniquement » qui fait de moi un être altruiste et non égocentrique.
 Si je ne m'occupe pas de mon corps et de  mes besoins, mes besoins et mon corps s'occuperont de moi et je communiquerai mon « mal-à-dit »…

 L'abnégation réelle est impossible, on ne peut pas se nier ou ne pas s'occuper de soi, à moins d'être un fou. Même les Saints ou les sages prennent grand soin d'eux-mêmes avant d'aller procéder avec autrui.

 
3 - Je ne peux prétendre apporter à autrui ce que je n’ai pas reçu, ou amener quelqu’un là où je ne suis pas passé.
Et à un moment, à 30 ou 40 ans, lorsque je n'ai plus papa ou maman pour me le donner, il faut bien que j'aille le chercher tout seul.

 

4 - C’est en m’aimant moi d’abord que j’aimerai autrui. Si je n’ai pas d’amour en moi, comment voulez-vous que je puisse aimer quiconque ?
Si je n’ai pas une pomme dans ma poche, comment voulez-vous que je puisse vous l'offrir ?
Si je n'ai pas d’amour en moi, comment voulez-vous que je puisse aimer quiconque ? 
Il n'y a peu d'aide, d'humanitaire ou de quelconques soins sans estime de soi ; seulement du Sauvetage dont le but inconscient ou caché est exclusivement narcissique.

Le plus grand secret du bonheur, c’est d’être bien avec soi. (Fontenelle).


5 - Je ne tiens pas à être un courant d'air pour mes proches. Je ne pourrai vivre et communiquer avec les autres que si j’ai appris à vivre et à communiquer avec moi-même. C'est en m'écoutant moi que je pourrai entendre l'autre ; c'est en m'élevant moi d'abord que je pourrai élever mes enfants ; c'est en regardant d'abord mon nombril que je pourrai voir les autres et le monde tels qu'ils sont. Sinon je prends le risque de voir essentiellement des autres et de la vie ce que je refoule de moi. 
Si je ne m’élève pas moi d’abord, je prends le risque d’utiliser mes enfants uniquement à des fins palliatives ou réparatrices personnelles.
ON N'ELEVE PAS QUICONQUE PAR LES MOTS OU LA LECON, MAIS PAR L'ATTITUDE, LES ACTES ET LE COMPORTEMENT

Moi d’abord c’est penser à soi sans penser qu’à soi. A contrario, lorsqu’on ne vit qu’à travers les autres, c’est très souvent à soi-même qu’on pense exclusivement sans en avoir conscience. (Bruno Barjou).
 

6 - Je suis un individu unique, seul, vivant et différent d'autrui. Et C'est pour t'offrir une relation de qualité que je me regarde d'abord, pour éviter de souffrir, de me perdre ou de te mentir. Car aucun mort et pas le moindre fou ne peuvent aimer ou aider autrui.  

Ne cours jamais te prodiguer au-dehors avant de t'être donner audience à toi-même. Comment voudrais-tu que les autres s'intéressent à une créature qui ne trouve pas en elle de quoi jouir de sa propre société ?  (Alexandra David-Néel).  

 
7 - Je suis responsable des émotions, ressentis, vexations ou réactions que je génère avec mes cerveaux,  mon système hormonal, ma façon de lire le Monde et ma personnalité. Ainsi, personne ne peut me vexer, m'attrister, me fâcher, me faire faire ou me manipuler.

Je ne suis absolument pas responsable des sensations ou émotions que les autres vivent face à moi avec leurs hormones. Ainsi je ne peux blesser ou vexer personne. Par contre ma responsabilité est de toujours prendre soin d’eux et d’œuvrer pour un partenariat plaisant, bénéfique et constructif pour tout le monde. (Eric brabant).
 

8 - Toujours avec les 3 cerveaux de l'homo sapiens sapiens, je vis ce que je sens (ou je ne suis pas vivant) et ma tête est au service de mon ventre, pas l'inverse. Je dis ce que je vis (ou je reste seul) et je refuse de me laisser embobiner par mon ego et par les manipulations d'autrui .

Il serait agréable de penser que la source de nos souffrances réside chez les autres ou, mieux encore, dans la société. En fait, l’origine des conflits est en chacun de nous. (Maurice Tubiana).
 

9 - Être soi d'abord c'est d'abord Être vrai, congruent, intègre et authentique.
L’authenticité c’est montrer ce qu’on est plutôt que faire voir ce qu’on sait ou ce qu’on croit qu’attend l’Autre. C’est s'incarner, être là, c'est montrer l’accord parfait entre ce que je dis et ce que je ressens, entre ce que je pense et ce que je fais, ce que je vis et ce que je montre au Monde.

Montre-toi ; Montre-moi comme tu es intelligent et faillible, Confie-moi ton émotivité solide, Montre-moi comme tu es fort et fragile... Permet-toi de dire des bêtises, de t'excuser, de te reprendre et de t’ajuster. Car ce sera le plus beau cadeau que tu vas me faire... (Eric Brabant)
 

10 - Je peux être vrai et tout en conservant cependant un jardin secret.

« Je pense, ressens et suis ce que je dis, mais je ne dis pas tout ce que je pense, ressens ou suis ». (F. Perls).
 

 =======================================

L'individu irrésolu qui se tourne le dos et court après les chimères des autres
Est comme un enfant insouciant poursuivant un papillon  
Qui volette au bord d'un profond précipice.

Il y gagne, non pas des flots de bonheur, mais seulement la perte de sa vie.  
(Mykyö Dordjé) 

 

Rappel : Il n' s'agit pas de passer avant les autres emmené par l'orgueil, de se croire supérieur ou plus important, de se prioriser, d'exacerber le moi ou l'ego mais bien au contraire de le relativiser en pleine conscience en activant le Sage ou l'Être intérieur

=> Être-au-monde, d'abord Être-là avant de partir dans le faire et l'agir sur les autres. La démarche nous invite d'abord à nous ancrer, à nous centrer, à rejoindre l'awareness ou l'attitude méditative avant d'être encore embarqué par les automatismes et spontanéités de l'ego dispersif et préjudiciable.

=> Être là "d'abord " sous-entend un ensuite. C'est pour t'offrir une relation et une présence de qualité que je me regarde d'abord, pour éviter de souffrir, de me perdre, te t'envahir ou de te mentir.

Je vis MA vie car je vais mourir. En ce sens je déguste alors tous les plaisirs de la vie. C'est ce que rappellent les squelettres et toutes les têtes de mort  dans le monde Spirituel.
Et cela ne m'empêche pas de te rejoindre pour partager et nous enrichir, car je sais que le grand cycle de la vie confère les choses et les gens aux principes d'interdépendance et d'impermanence. Par conséquent, je n'oublie pas que sans toi mon existence autonome n'est qu'une illusion et que je ne suis rien ni personne, sauf un insensé qui s'est perdu dans le mental. 

 

Aux êtres spirituels, phénoménologues ou chercheurs de lumière, guerriers pacifiques ou moines et lamas, je persiste et signe.
Jean-Jacques Eric Brabant.

 

Courage et Générosité knighting.jpgService et Loyauté